Un peu d’histoire

L’association Natchatiramîne voit le jour en 2003 , avec la volonté de rester une structure à dimension humaine. Elle regroupait en 2005 une soixantaine de parrains/marraines d’enfants scolarisés au sein de deux établissements : le premier en Inde, le second à Madagascar. Aujourd’hui nous sommes 109 parrains et marraines d’enfants.

« Nous sommes une association à taille humaine, engagée dans des actions concrètes que vous pouvez vous-même aller valider sur le terrain. »

Avec vous, au-delà de la dimension d’aide à des enfants singuliers, nous souhaitons également transmettre ce plaisir de solidarité qui nous anime à nos filleuls pour qu’un jour, ils aient envie eux-mêmes de partager cet esprit auprès d’autres.. Vous pouvez tisser un lien personnel avec un enfant, si vous le souhaitez et l’accompagner de manière personnalisée sur son chemin de vie.

Témoignage d’Annie, la fondatrice

« Mon premier voyage en Inde s’est achevé en 2002, après un mois et demi de virée sac au dos,  seule dans cet incredible country. De tout jeunes intouchables indiens ont nagé jusqu’à moi en riant, se mettant à baragouiner une sorte d’English tamoul  « wat’s yurr naime ? » « from country wat ? » « we orphans ! » … 

Depuis des années, je racontais en fin de formation cette merveilleuse histoire d’étoiles de mer, échouées par milliers sur une plage de l’océan indien. Vouées à une mort certaine, dans un décor d’apocalypse écologique … jusqu’à ce que soit aperçu au loin, la silhouette d’un homme seul, ramassant tranquillement une étoile après l’autre, pour les rejeter à la mer, à la vie. Ce petit geste, provoquant un changement radical à son échelle. 

De retour en France, une première dizaine d’ amis proches répondent immédiatement « présent ».  Chacun accompagne un orphelin dalit sur son chemin de vie, le plus loin possible, pour lui offrir une  chance égale de s’épanouir, et peut être susciter en lui le désir d’accompagner à son tour un jour un enfant en détresse..

Natchatiramine était née ! »

Témoignages des Parrains/Marraines

Agnès

« L’inde, ça a été, pour moi, des émotions, d’abord. La sensation d’être portée par des inconnus qui ont fait preuve d’une bienveillance comme on en connaît peu ici. Une générosité qui n’attend rien en retour. Des échanges avec des personnes d’une culture bien éloignée de la nôtre, mais qui rappelle ce qu’il y a de plus magique dans la nature humaine, cette profonde humanité qui nous relie les uns aux autres. L’amour. L’inde, ça a été du partage et de la joie, auprès d’enfants avec lesquels nous n’avions que peu de mots en commun. Ils nous ont appelé « amis » alors même que nous venions de l’autre bout du monde.

J’aimerais être capable de retranscrire combien ils sont venus, chacun, marquer ma vie par leur manière d’appréhender le monde et les événements. J’aimerais raconter comment l’air angélique d’Ambarasi, par exemple, me revient souvent en mémoire pour mettre de la légèreté dans mon quotidien, comment la bienveillance et l’humour de Harish sont pour moi un exemple de bonté, comment la vivacité d’Arshena et le sourire de Martins m’ont montré qu’appréhender le monde avec leur regard était la meilleur manière d’être heureux. C’est leur présence entière et sans retenue qui me restera en tête. Et les mots sont tous trop faibles pour la retranscrire. »

Maryvonne

« Depuis longtemps déjà, j’avais cette idée d’aider un enfant mais je n’avais pas encore franchi le pas. La découverte de ce pays, dont je redoutais certains aspects très violents (comme la misère que m’avait décrite d’autres voyageurs), a été extraordinairement déroutante. Le coup de coeur pour ses habitants a été immédiat et profond.Malgré leurs conditions de vie si rudes et tellement éloignées des nôtres, ils étaient accueillants et souriants, de quoi bousculer les certitudes et les habitudes d’une « petite occidentale »! »

Julie

« Depuis plusieurs années je marraine une jeune indienne qui a l’âge de ma fille. Cette main tendue nous permet à toutes les deux de garder un œil sur les autres et sur notre avenir commun d’habitantes de la terre. »

Sandra

« Au-delà d’un pays magique, j’ai découvert une association qui vous accueille comme dans une grande famille. J’aime son dynamisme, son engagement sincère, ses valeurs humaines…Cela m’a tout de suite donné envie de m’investir davantage. Aujourd’hui je parraine 2 enfants et j’essaie de m’engager le plus possible au sein de cette magnifique équipe. Pour ma part, la première rencontre avec mes filleules a été un moment de forte émotion et de joie. Pouvoir partager avec elles des moments de jeux, de rires a été une expérience inoubliable. Leurs seuls sourires justifient pour moi l’engagement que j’ai pris en me lançant dans le parrainage. »

Philippe

« Parmi toutes nos expériences riches en émotion avec les enfants de Natchatiramine, celles auxquelles je pense souvent et qui me mettent à chaque fois le sourire aux lèvres sont celles des jeux partagés avec eux, en particulier avec les enfants de Madagascar. Que ce soit la « course en sac » où les chutes des uns et des autres (à commencer par les miennes…) déclenchaient à chaque fois une hilarité générale, ou bien le « 1-2-3 soleil », les enfants exprimaient un bonheur et une joie immenses A ce moment-là, la question de savoir pourquoi nous étions là, si elle se posait encore, ne se posait plus… »